Comment gérer ses impôts après un déménagement ?

un déménagement

Publié le : 28 janvier 20164 mins de lecture

Une mutation professionnelle ou une décision personnelle vous pousse à déménager dans un autre quartier, dans une autre ville, voire une autre région? Que devez-vous alors faire concernant vos impôts? Comme vous le savez, il en existe deux types: impôts locaux et impôts sur le revenu.

Les conséquences du déménagement sur les impôts sur le revenu

Votre changement d’adresse n’affecte en aucune manière le calcul de vos impôts sur le revenu. En effet, votre déménagement n’est pas pris en compte dans l’établissement du montant des impôts, lequel est établi à partir du montant de vos revenus annuels. Bien évidemment la situation serait différente, si votre mutation professionnelle entraine une augmentation de votre salaire. Le montant de vos impôts en sera en toute logique affecté. La seule chose que vous devez faire en rapport avec vos impôts sur le revenu après votre déménagement est de mentionner votre nouvelle adresse dans le cadre réservé à cet effet, lors de la déclaration de revenus. Rappelons qu’il vous est possible de déclarer en ligne.

À découvrir également : Changement d'adresse - Réexpédition de courrier : la Poste

Les conséquences du déménagement sur les impôts locaux

Les impôts locaux quant à eux sont bel et bien affectés par le déménagement étant donné que chaque commune dispose de ses propres taux d’imposition. Afin de savoir ce qui vous attend pour l’année d’imposition en cours, vous devez passer à la mairie de votre nouvelle ville d’habitation. Il serait même judicieux de s’y rendre avant de signer un contrat de location ou un contrat d’achat afin d’éviter les mauvaises surprises. Dans tous les cas, vous devez savoir que la taxe d’habitation est toujours à la charge de la personne qui habite les lieux au 1er janvier de l’année d’imposition. Si vous déménagez après le 1er janvier donc, vous devez encore vous acquitter de la taxe de votre ancienne habitation de la même manière que la personne qui a habité dans votre nouveau logement au 1er janvier devra payer la taxe d’habitation de celui-ci. Pour ce qui est de la taxe foncière, mieux vaut étudier un prorata de l’impôt pour que chaque partie prenante puisse trouver son compte.

Régler les questions d’impôts, à l’amiable

La meilleure manière de gérer les impôts après le déménagement est de toujours évoquer un règlement à l’amiable. Pour ce qui est de la taxe foncière par exemple, suggérez à la personne qui vous a vendu la maison de régler chacun une partie de son montant en fonction de la période passée dans la maison. Dans le cas où elle a habité 100 jours dans la propriété, qu’elle paie la taxe équivalente à ces 100 jours de résidence. Vous payerez ensuite le restant de la somme à devoir aux collectivités locales.

Plan du site